#1 09-05-13 00:22:35

A.KÖR3
Banni(e)
Inscription : 19-03-12
Messages : 736
Implication :   10 

[Dossier] Le Telechargement - Details et Astuces

Bonjour a tous,






217062telechargement.jpg


En informatique, le téléchargement est l’opération de transmission d’informations — programmes, données, images, sons, vidéos — d’un ordinateur à un autre via un canal de transmission, en général l'internet ou un intranet.
En télécommunications, le téléchargement est l'opération d'échange de données numériques entre un client et un serveur.
De nos jours, la notion de téléchargement est très maladroitement associée, par abus de langage, uniquement aux téléchargements de fichiers stockés sur disque dur, après un passage par la mémoire vive des ordinateurs.
Il existe de nombreuses formes de téléchargements, comme :
la lecture en continu, en anglais streaming, qui est une application moderne du téléchargement ;
ou le pair à pair, en anglais peer-to-peer abrégé P2P : échange de données entre ordinateurs qui ont un double rôle de clients et de serveurs.

La navigation sur le web est également une application du téléchargement. En effet, quand un internaute surf sur le web, le navigateur télécharge du texte et des images, pour les afficher sous forme de pages web.


Sens de circulation de l'information


Le transfert des données peut se faire dans deux sens: depuis un ordinateur distant (téléchargement descendant) => Download
ou vers un ordinateur distant (téléchargement montant) =>Upload.
Alors que la langue anglaise fait la distinction respectivement par les mots download et upload, en français, télécharger est employé dans les deux sens, et pour insister sur un envoi de fichier on utilisera l'anglicisme uploader
De plus, on distingue parfois les ordinateurs clients des ordinateurs serveurs, comme sur le Web. Dans ce cas, le téléchargement est le plus souvent considéré du point de vue du client comme acteur de l'échange. On parle donc parfois de téléchargement vers un client lorsqu’on se trouve sur un serveur.
Pour rappel, la notion de client et de serveur est le fait que le client est celui qui prend l'initiative de la communication et que le serveur est celui qui attend.
En revanche dans l'autre architecture dite Pair-à-pair (P2P), dans laquelle il n'y a plus en théorie que des Clients, dont chacun (Peer) ne peut faire qu'une action : télécharger (sur sa demande), mais en aucun cas ils ne peuvent plus effectuer de téléversement chez un autre client (sans sa demande préalable, càd en fait son téléchargement).

Usages


Le téléchargement peut concerner des fichiers très différents (logiciel, musiques, documents, données). Il peut être :

Libre et gratuit ( Freeware ) -

Un logiciel propriétaire distribué gratuitement sans toutefois conférer à l'utilisateur certaines libertés d'usage1,2,note 1 associées au logiciel libre


Soumis à contraintes (shareware) (souvent  des démos) -

est un logiciel propriétaire, qui peut être utilisé gratuitement généralement durant une certaine période ou avec des fonctionnalités limitées. Après cette période d'essai, l'utilisateur doit rétribuer l'auteur s'il veut continuer à utiliser le logiciel ou avoir accès à la version complète


Libre de Droit -

Un logiciel libre est un logiciel dont l'utilisation, l'étude, la modification et la duplication en vue de sa diffusion sont permises, techniquement et légalement.


Payant


L'Histoire du téléchargement



Au commencement il y avait Napster...



Si on parle de l'histoire du téléchargement au niveau grand public, je suis d'accord avec l'affirmation ci-dessus. Mais si l'on étudie de près et l'informatique professionnelle et la scène underground qui s'est développé depuis une trentaine d'années, force est de constater que le téléchargement est bien plus vieux que l'on croit...
En effet, les technologies telles que le FTP, IRC ou Usenet sont aussi - voir plus - vieilles que l'Internet lui même !
Et sans parler d'Internet, les cassettes audio furent elles aussi utilisées dans le cadre de transfert de données, car certains ordinateurs comme le commodore 64 se servaient de cassettes en lieu et place de disquette.

Dans les années 80, les systèmes de transfert à distance se développent et le protocole FTP voit le jour. Celui-ci est toujours utilisés (dans ses formes les plus sécurisées) dans le cadre des warez et de leurs topsites, on peut le voir comme l’ancêtre du P2P et des bittorrents.

Les années 90 furent bien sûr les années Internet, mais aussi celles des premières expériences de transferts de fichiers à grande échelle, aidé par les nouvelles technologies de compression de données audio et vidéo (MP3, Divx etc...). L'invention du format MP3 et des baladeurs permettant leur lecture nomade fut le second plus gros catalyseur de l'accélération des échanges de fichiers, après le World Wide Web.

Le principal rush envers le partage de fichier fut initié en 1999 par le lancement de logiciels tels que Audiogalaxy et surtout Napster, dont la notoriété dépassa largement le cadre de l'informatique.



La révolution du P2P commence...



Dans les années 2000, les offres et les technologies se sont développés au point que le P2P et le direct DL sont devenus un véritable phénomène de société. Les logiciels Kazaa, Emule, Shareaza, DirectConnect ne sont que des facettes différentes du même visage, celui de la culture gratuite au bénéfice de tous.
Pourtant les premiers nuages apparaissent, avec les premiers déboires légaux que furent la saisie du serveur Emule Razorback et les procès intentés à The Pirate Bay (plateforme de torrent historique)



L'âge de (dé)raison...


à partir de 2009 - 2010, plus grand chose ne se passe sur le plan technique.. Par contre c'est la dimension légale qui prend le dessus avec la contre offensive des ayant-droits à travers des lois scélérates telles que le DMCA ou l'HADOPI, LOOPSI 2 et autres joyeusetés... Le P2P (torrent, ed2k...) commence à ralentir au profit du streaming offert par des sites tels que MegaUpload/Megavideo, videoBB et consors.




Quid du futur ? Jouons à Cassandre...


L'effet de bord de la démarche liberticide des ayants droit est des plus inquiétants : les gens continueront de télécharger quitte à s'abonner à un service de type VPN ou carrément à un warez ce qui peut financer des gens peu regardant, voir des mafias. Un autre grand bénéficiaire de ces lois n'est autre que Kim Dotcom, cet ancien hacker allemand aujourd'hui patron de Megavideo (et des autres site MEGA). Avant la démocratisation d'Internet, nous échangions des cassettes et des CDs, après la démocratisation de lois telles que HADOPI, nous nous échangerons des clé USB ;-)



Extrait du Blog d'Alain Werner

La loi



La loi Hadopi ou loi Création et InternetNote 1, ou plus formellement « loi n°2009-669 du 12 juin 2009 favorisant la diffusion et la protection de la création sur internet1 », est une loi française qui vise à principalement mettre un terme aux partages de fichiers en pair à pair lorsque ces partages se font en infraction avec les droits d'auteur. Cette loi comporte six chapitres et deux volets : le volet de riposte graduée et le volet d'amélioration de l'offre licite. La récidive est punie de manière croissante et le législateur parle de « riposte graduée ». Cette loi crée une « Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet » (Hadopi), organisme indépendant français de régulation qui doit être constituée au plus tard le 1er novembre 2009 (article 19 de la loi).



Champs d'application


La loi Création et Internet, avec ses articles non-conformes à la constitution, avait pour but de :

    créer une autorité publique indépendante3, la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet (Hadopi).
    instaurer une sanction administrative punissant spécifiquement le défaut de surveillance de son accès à l'Internet contre l'utilisation de celui-ci par un tiers pour la diffusion d'une œuvre auprès du public sans l'accord de ses ayants droit (obligation créée par la loi DADVSI mais alors non assortie de sanctions).
    mettre en œuvre ces sanctions selon la méthode de la « réponse graduée » : un courriel d'avertissement en guise de premier rappel à la loi, puis un courrier d'avertissement par lettre recommandée, et la coupure de la connexion Internet en dernier ressort.
    faire de cette autorité un intermédiaire entre l'ayant droit, chargé de fournir les adresses IP des équipements informatiques suspectés de téléchargement illicte et le fournisseur d'accès à Internet, chargé d'identifier les abonnés et de procéder in fine à la coupure de leur accès à l'Internet.

La décision du Conseil constitutionnel interdit cette coupure, si elle n'est pas prononcée par un tribunal judiciaire, après débat contradictoire.



Genèse du projet


La loi Droit d'auteur et droits voisins dans la société de l'information (DADVSI), votée le 30 juin 2006, prévoyait la mise en place d'une « réponse graduée », transformant en simple contravention la mise à disposition du public d'œuvres protégées sans l'autorisation de leurs ayants droit, qui constitue actuellement un délit, sanctionné de peines pouvant aller jusqu'à 300 000 euros d'amende et trois ans de prison. Cette mesure avait toutefois été déclarée non conforme à la constitution7 par le Conseil constitutionnel.





Le téléchargement illégal: un fléau difficilement punissable


Plus d'1,3 million de fichiers illicites ont été supprimés d'internet au cours du premier semestre 2011. La pratique du téléchargement illégal est en constante augmentation en Belgique et dans le monde. Les moyens pour éradiquer ce fléau sont pourtant bien minces.



Lutter contre le téléchargement illégal en 2011, cela s'apparente à faire Ostende - New-York à la nage. C'est pourtant ce que tente de faire chaque jour la BAF (Belgian Anti-piracy Federation) comme l'explique Christophe Van Wickelen, son responsable. "Notre asbl, composée de producteurs vidéos belges, a pour but de traquer chaque jour les pirates qui mettent illégalement sur le net des milliers de chansons, films et jeux à disposition des internautes."

Dans un monde virtuel devenu incontrôlable, la diffusion gratuite d'œuvres protégées par le droit d'auteur est désormais pratique courante. Les sites webs illégaux fleurissent sur la toile. "Les bénéfices que se font les responsables de ce genre de sites, explique Christophe Van Wickelen se comptent en millions d'euros. Que ce soit en publicité ou en revenu sharing, rétribution d'argent obtenue en fonction du nombre de téléchargements effectué sur le site."

Impossible de punir les internautes

Pas un cent ne revient bien sûr aux artistes concernés. A la différence de sites légaux comme Itunes ou d'autres plateformes en Belgique qui payent des revenus aux artistes. "Il serait impossible aujourd'hui de s'en prendre aux internautes qui téléchargent illégalement. Ce que nous faisons c'est prendre le problème à sa source en essayant de trouver les personnes qui détiennent ces sites et se font de l'argent sur le dos des artistes." Pour toute infraction à la loi sur les droits d'auteur, une plainte est déposée auprès de la police, ce qui représente environ 300 interventions par an.

Si la méthode est idéale et qu'en Belgique, la police est relativement réactive face aux plaintes déposées liées à la piraterie, les poursuites judiciaires ne sont pas suffisantes. "Souvent, devant le juge, nous nous trouvons face aux mêmes genres de personnes qui nous disent qu'ils partagent juste des fichiers personnels et que ce n'est pas de leur responsabilité si d'autres viennent les télécharger. Les poursuites sont alors pour la plupart du temps abandonnées."

Selon Chritophe Van Wickelen, le problème doit être pris au sérieux par le gouvernement qui est le seul à pouvoir agir.  "Aujourd'hui, le gouvernement oblige les fournisseurs d'accès internet à bloquer certains sites comme les sites de pédopornographies, de pari en ligne,...plus de 200 sites sont blacklistés en Belgique. Malheureuselemnt, la loi belge n'inclut pas d'infractions aux droits d'auteurs"

Les fournisseurs d'accès internet, quant à eux, réalisent une grosse partie de leur chiffre d'affaire grâce aux packs de téléchargement de masse vendus aux internautes adeptes de ce genre de pratique. Ils ne sont donc pas spécialement pressés de voir ces sites diapraître.



Les Logiciels




Internet Download Manager - IDM

259835IDM.png


Le temps peut être considéré comme un élément limité. D’autant plus que la technologie n’y change pas grand-chose. Le temps de téléchargement est flexible. Internet Download Manager gère vos enregistrements via internet d’une manière efficace et rapide.

Principales fonctionnalités
Téléchargement accéléré : Vous pourrez à présent sauvegarder des vidéos, des applications, de la musique en un rien de temps. Internet Download Manager possède une vitesse de téléchargement 5 fois plus puissante que la moyenne.
Application multilingue : Le logiciel est valable avec les langues les plus parlées, à l’exemple de l’anglais, l’espagnol, l’italien, le français, l’allemand, l’hébreux, et bien d’autres encore.
Téléchargement : Il prend en charge tous les différents types de données. Il peut s’agir d’une application, d’un texte, d’une vidéo ou encore d’une image. L’application vous informe de la taille, du type de fichier, et de son emplacement.
Programmation : Lorsque vous ne pouvez pas suivre le téléchargement jusqu’à la fin, vous pouvez le suspendre et reprendre à un moment plus propice afin de ne pas endommagé le ou les fichiers à sauvegarder. Ainsi, vous pourrez lancer plusieurs téléchargements et gérer au mieux leur achèvement.

Configurations requises
Mémoire vive: 256 MB
Système d'exploitation: Windows 2000, Windows XP, Windows Vista, Windows 7, Windows 8, Mac OS X, Linux.
Processeur: Pentium cadencé à 500 Mhz.
Espace disque: 4 Mo d’espace libre.



uTorrent


583947torrent.png

µTorrent (prononcez "Micro Torrent", µ pour micro) est un client P2P compatible avec le protocole BitTorrent, un des protocoles de téléchargement peer-to-peer les plus populaires prévus pour la distribution à haut débit.

Ce logiciel est très léger et extrêmement simple à utiliser. Grâce à son interface très sobre, il vous suffit d'ouvrir le lien à télécharger, de peaufiner les quelques paramètres : paramétrage de la bande passante avec priorités, planification des téléchargements, auto-téléchargement RSS et DHT et le téléchargement peut se lancer.

Le logiciel se cantonne aux simples fonctions de base des clients BitTorrent alternatifs mais il est très efficace et très pratique. L'application supporte le téléchargement de plusieurs fichiers à la fois, propose une amélioration de la bande passante, la gestion des priorités entre les fichiers et la prise en charge des périphériques UPnP est aussi de mise. µTorrent prend en charge le protocole de cryptage pour Vuze, BitComet et peer exchange.




Ares


822418Ares.png

Partager des fichiers volumineux sur internet n'est pas facile sans des logiciels comme Ares, il s’agit un client pour réseau “peer-to-peer”. Il est possible de partager des fichiers audio, vidéo, d'image, mais aussi des logiciels, des documents et bien plus encore.


Principales fonctionnalités.

- “Peer-to-peer” : Ares est un client pour un réseau P2P du même nom. Son interface graphique intuitive et conviviale facilite la prise en main. Il est capable de rechercher automatiquement les réseaux les plus rapides et les plus fiables pour télécharger un fichier. Aucune configuration n’est requise pour sa première mise en route.

- Lecteur : Ares embarque un lecteur vidéo et audio. De cette façon, il est possible de savoir le contenu d’un fichier sans passer par un logiciel tiers. Il permet aussi d’écouter Shoutcast, la radio en ligne. Un gestionnaire de liste de lecture est aussi disponible.

- Message instantané : une messagerie instantanée est proposée. Cette fonction permet aux différents utilisateurs de communiquer entre eux. On peut créer sa propre conversation ou rejoindre celles déjà existantes.

- Organisation : créer plusieurs dossiers pour organiser ses fichiers est possible. De cette façon, on retrouve facilement les fichiers qu’on cherche. Il suffit d’indiquer les dossiers qui contiennent les fichiers à partager et Ares se charge tout seul du paramétrage.




BitTorrent


222851Bitorrent.png

BitTorrent est un logiciel spécialement conçu pour le partage de fichiers sur Internet. C’est un client “Peer-To-Peer” très efficace et compatible avec tous les fichiers torrent. Il permet de lire certains fichiers vidéo pour découvrir leur contenu.

Principales fonctionnalités.

- Téléchargement : BitTorrent facilite le téléchargement d’un fichier torrent. Il suffit de cliquer sur le fichier pour le charger. Le téléchargement se fait automatiquement de manière optimale si aucune configuration n’est faite.

- Lecture : une fois les fichiers téléchargés, il est possible de les visionner directement avec le programme. Cette option est surtout valable pour les fichiers vidéo ou audio. Dans le cas où un fichier est illisible, il faut passer par un lecteur tiers ou accéder à la version payante.

- Paramétrage : il n’est pas utile de le paramétrer sauf si on veut quelque chose de très précis. Par exemple, il est possible d’allouer une bande passante précise pour le téléchargement. Si on a une connaissance avancée en informatique, on peut même paramétrer les ports à ouvrir ou pas.



Vuze

123585Vuze.png

Vuze est un programme client pour réseau “Peer-to-peer”.
Il dispose d’un moteur de recherche intégré pour trouver le fichier qu’on veut. Beaucoup d’autres fonctions sont aussi proposées.
Principales fonctionnalités
Recherche : la recherche de fichier sur le réseau est facilitée avec Vuze. Il suffit de saisir directement dans l’interface le nom ou une partie du nom du fichier qu’on cherche. Pas besoin de passer par un navigateur, il suffit de cliquer sur le fichier voulu pour lancer son téléchargement.
Abonnement : si un utilisateur partage des fichiers intéressants, il est possible de s’abonner pour être au courant des nouveaux partages. Du moment qu’un nouveau fichier est disponible, Vuze le signale. Cette option évite les recherches répétées ou récurrentes.
Accélérateur : le téléchargement est accéléré, car on peut en faire plusieurs simultanément. L’ordre de priorité dans les téléchargements est aussi paramétrable. De cette façon, il est possible de donner la priorité à certain fichier par rapport aux autres.
Lecteur : Un lecteur de vidéo HD est proposé, mais il est indispensable de disposer des matériels adéquats pour en profiter. Il est aussi capable de lire des fichiers vidéo normaux au format AVI, XVID, QuickTime ou autre.




TELECHARGEMENT DE FILM (TOP SITE )




974141EmuleIslandru.png

http://www.emule-island.ru/
Le Temple du lien de téléchargement depuis des années. Pourchassé en France et maintenant hébergé en Russie.
Propose différents liens pour chaque film : Téléchargement direct, Emule, Retroshare, streaming.
Propose de nombreux films au format Haute Définition MKV.


704725RedList.png
http://www.redlist-ultimate.be/
Revendique 183.000 liens.



736225LibertyLand.png
http://www.libertyland.tv/
Un autre poid lourd du partage.
Pourchassé également en France, fermé un moment, mais toujours en activité sur ce nouveau lien.



845706Wawacity.png
http://www.wawacity.eu/

874915ExtremeDowload.png
http://www.extreme-down.com


547818Moviz.png
http://www.moviz.net/






TELECHARGEMENT(TOP Torrent )

784202toplisttorrent.png






SITE TELECHARGEMENT (TOP Site )

Zone de Telechargement.com
410032ZTcomt.png
http://www.zone-telechargement.com/

Telecharger-tout.com

597734logo.png
http://www.telecharger-tout.com/







Débrideur


Un débrideur est un service sur Internet permettant de contourner les limites de téléchargement des comptes gratuits des sites d'hébergement de fichiers tel que RapidShare, free, etc. Ils peuvent également permettre de contourner les limitations d'utilisation des sites de streaming. Le verbe débrider vient de verbe brider auquel on a ajouté le préfixe dé pour former son contraire.
Le système de ces sites gratuits ou payants est de passer par des proxy afin de mettre à disposition des serveurs permettant d'accéder à des comptes premium1. Cela s'avère très utile dans le téléchargement de gros fichiers.
L'avantage de l'abonnement à un débrideur plutôt qu'aux services de l'hébergeur est que généralement les offres des débrideurs sont plus attractives et qu'elles englobent de nombreux hébergeurs .




Fonctionnement


Les gérants du débrideur achètent des comptes premiums, et lorsqu'un utilisateur veut télécharger un fichier, celui-ci demande au débrideur de le télécharger pour lui, puis le télécharge depuis le serveur du débrideur. Dans la plupart des cas néanmoins, le fichier ne fait que transiter sur le serveur du débrideur (à la manière d'un proxy), ce qui rend le système plus rapide. Étant donné que le serveur du débrideur se connecte au site d'hébergement avec un compte premium, le fichier sera téléchargé à une vitesse supérieure.



Inconvénients

1. Les débrideurs ne sont pas tous gratuits 1.
2. Beaucoup de publicité.
3. Certains sites sont payants et d'autres limitent le nombre de téléchargements par jour 1.
4. Les débrideurs sont fréquemment en panne, ou surchargés 1.
5. Un temps d'attente plus long que les premium, pour certain débrideurs



Avantages

1. Une vitesse de téléchargement aussi rapide qu'un premium
2. La possibilité de faire des téléchargement simultanés sur un même hébergeur
3. Avoir un accès premium sur un grand nombre de sites sans avoir un abonnement sur chacun d'entre eux
4. Certains débrideurs ne requièrent pas d'inscription



http://www.freedeb.com/
http://debrideurs.over-blog.com/pages/1 … 04903.html
http://www.debrideurstreaming.com/
http://mondebrideur.com/
http://debrideur-meilleur.blogspot.fr/


L’avenir du téléchargement ?


Tribler, l’avenir du téléchargement?
Après la fermeture de Megaupload, les sites similaires risquant le même sort, beaucoup se sont tournés vers les bons vieux fichiers .torrent plûtot que le direct download ou le direct Streaming.
570689Tribler211x300.png


Mais le problème demeure entier, les trackers Bittorrent sont eux aussi hébergés sur le web. Et cette centralisation est le talon d’Achille du système, ils peuvent eux aussi être fermés.

Et c’est là que Tribler rentre en scène. Créé en 2007 (hé oui il faut savoir attendre pour que les bonnes choses mûrissent!) à l’Université Technologique de Delft (Pays-Bas), il est basé sur un protocole nommé Buddycast et permet la décentralisation!

Tribler détecte tout seul les autres noeuds Tribler actif et est capable de communiquer avec eux pour réaliser des recherches, télécharger des fichiers ou réaliser du streaming vidéo! Et pour ne rien gâcher il est OpenSource.

Pour bloquer les échanges sur Tribler, le FBI (Federal Bureau of Investigation) devra tout simplement couper complètement l’Internet. Tribler pourra se passer à terme des sites tels que The Pirate Bay ou Mininova…

Cela ressemble à Emule, Shazam … sauf qu’il n’y a pas de serveur centralisé et qu’une grosse partie de Tribler se base sur Bittorrent.

Le P2P (Peer-to-Peer) Tribler semble actuellement réussir à éviter les « fake’s » créés par les ayant droits et à éviter tout contrôle et toutes censures.

Avec ses bons et ses mauvais côtés….



   0 

Module de réponse Facebook
Nous vous conseillons vivement d'utiliser un compte au contenu non sensible. Le forum ne saurait être tenu responsable de la sécurité de vos données lors de l'utilisation de ce module.

Pour rejoindre la communauté dans un environnement sécurisé et profiter des nombreux autres avantages, Inscrivez vous et participer via le forum.

#2 10-05-13 00:05:28

lapin
Administrateur
Inscription : 11-07-11
Messages : 12 985
Implication :   76 

Re : [Dossier] Le Telechargement - Details et Astuces

Pas mal intéressant pour ceux qui débutent dans le truc.

Malgré tout plusieurs choses importantes qui font valeur de plus et pas de critiques wink  :

- Torrent = risque d'hadopie
- Direct Download, Newsgroup, et Streaming = pas d'hadopie

Ensuite les 99% des exemples de sites pirates donnés dans l'article ne sont que des pompes à fric blindés de pub dont le seul but est de gagner toujours plus de fric.
Il est bien dommage de mettre ces sites en avant alors que d'autres communauté plus respectueuses des visiteurs et des membres existent.

Pareil : Aucun tracker ou moteur de recherche français dans la liste du Top Torrent ... Un top 10 des tracker FR aurait été plus intéressant pour le coup...

Pour finir et à titre personnel je déconseille par dessus tout libertyland, WawaMania et tout autre site déjà stopper par la police et réouvert ensuite.

   1 

#3 10-05-13 03:25:49

A.KÖR3
Banni(e)
Inscription : 19-03-12
Messages : 736
Implication :   10 

Re : [Dossier] Le Telechargement - Details et Astuces

libre a vous de le compléter wink

   1 

#4 10-05-13 07:25:10

CDKCDK
Green Next Fashion
Lieu : Basse Normandie
Inscription : 28-11-11
Messages : 1 366
Implication :   35 

Re : [Dossier] Le Telechargement - Details et Astuces

Salut pour dl ya aussi Planet series...top Analyse pour les films...filecrop...wawacity c'été emule Box le nom avant....et pleins d'autres encores wink

Dernière modification par CDKCDK (10-05-13 11:38:11)

   0 

#5 17-05-13 23:31:18

anxo
Bass Traveller
Lieu : Centre
Inscription : 22-04-13
Messages : 117
Implication :   
Site Web

Re : [Dossier] Le Telechargement - Details et Astuces

t411 est un site très complet avec énormément de trackers actifs.

Pour continuer à fournir autant de torrents actif et maintenir un taux de seed convenable, ils ont mis en place un système de ratio upload/dowlnoad qui "oblige" les utilitaristes, ou du moins les contraint à rester en seed pour les autres. Pour les films et séries c'est excellent, je vous le conseille !

   0 

"Tu es avec le bus ou tu es hors du bus" Merry Pranksters Motto

#6 09-06-13 04:19:12

A.KÖR3
Banni(e)
Inscription : 19-03-12
Messages : 736
Implication :   10 

Re : [Dossier] Le Telechargement - Details et Astuces

Le réseau social de partage Redlist ferme ses portes


Devenu incontournable sur le web francophone dans le domaine du partage (légal et illégal), le site internet belge Redlist a annoncé aujourd'hui sa fermeture. Il n'aura pas été épargné bien longtemps par la justice.
708424medium133633.png

Depuis quelques années la communauté des utilisateurs de Redlist, disponible encore en ligne à l'adresse www.redlist-ultimate.be mais sans liens de téléchargement, ne cessait de croître. Et avec elle, l'intérêt des autorités pour le site.

A plusieurs reprises on a pu croire que le site avait fermé mais ce ne furent que de fausses alertes. Pourtant, la justice est bien tombée sur les administrateurs.

Avec un mot de fin des plus sobres, l'un des administrateur principal « Redarche» a annoncé qu'il n'avait « plus d'autre choix » que de se plier à la demande des autorités ou des organismes concernés et de fermer le réseau social.

D'un point de vue légal, il ne risque probablement pas beaucoup puisque le site n'hébergeait aucun fichier illégal et que les liens étaient postés par des membres inscrits. En soit, le site n'était, comme le remarque un utilisateur, qu'un « pont » entre les plate-formes de téléchargement et les utilisateurs. Un « agrégateur de liens » en quelque sorte.

Reste à savoir si le site disparaîtra réellement de la toile ou si, comme d'autres, ils ne fera que passer sur un hébergeur hors Belgique. En attendant, tous les liens de téléchargement ont effectivement été supprimés.




En Effet l'administatrateur de REDlist a vu la police debarqué chez lui ...


Alors ne vous affolez pas je vais bien hein.
Je lirai vos MPs, vos mails, et vos 700 commentaires, j'crois qu'on bat un record là (j'ai même du coder un truc vite fait pour afficher les commentaires sur plusieurs pages sur les pages des news )...

Donc voici comment ça s'est passé. La police du commerce est venue chez moi ce matin pour perquisitionner suite à une plainte de je ne sais plus qui contre le site. Ils sont restés une heure environ, ils ont regardé un peu partout, embarqué du matériel informatique, et voilà.
Ils m'ont dit que je ne risquais probablement rien pénalement, au civil c'est peut-être autre chose.

C'est à peu près ce qui s'était passé pour les webmasters de undeadlink à l'époque.

Donc voilà c'est pas seulement un mail d'un ayant droit cette fois ci qui me demande de retirer tel ou tel contenu. C'est un step au dessus.

Ils m'ont aussi dit qu'il faudrait donc faire cesser le site le plus rapidement possible, je leur ai dis que ça c'était un peu brutal, que je pouvais tout simplement retirer tout le contenu illégal du site en le laissant en ligne, ils ont dit que ça ne posait pas de problème.

Voilà où on en est. Dans ma position je suis honnête avec eux et je coopère, ça sert à rien de m'opposer à une décision de justice, je suis quand même pas fou. On savait que ça arriverait tôt ou tard, je l'ai sans cesse répété, mais on savait pas quand, et bien voilà le jour J est arrivé.

Alors je suis très triste évidemment, probablement encore plus que vous. Ce sont 5 années de travail qui sont gâchées, mais encore une fois on savait que ça devait arriver un jour ou l'autre, il aura quand même vécu de beaux jours.

Pour ce qui est de RedList, le site restera quoi qu'il en soit en ligne, dans sa forme actuelle pour le moment. Des gens me proposent déjà de racheter ma base de données de films, séries etc, preuve qu'elle est bien tenue. Je ne pense pas que je vendrai quoi que ce soit, mais je mettrai peut-être du contenu librement à disposition, on verra. Je vais un peu attendre que les choses se calment, faire en sorte de bien communiquer à tout le monde que le site ne proposera désormais plus de liens, et qu'il faudra trouver une alternative pour vos téléchargements.

Voilà je crois que j'ai tout dit. Vous pouvez m'écrire par mail ou par MP, vos messages de condoléances et autres lol, je répondrai à tout le monde, pas trop tard j'espère. Ne vous inquiétez pas pour vous, visiteurs, vous n'avez rien à craindre.


Bonne soirée à tous,





Le coup de gueule d'un enseignant-chercheur contre la fin de RedList


572692medium133723.png


Olivier Ertzscheid est enseignant-chercheur en Sciences de l'information et de la communication. Ce maître de conférence travaillant actuellement à l'université de Nantes a visiblement mal digéré que RedList-Ultimate ait été contraint de retirer en début de semaine tous les liens de téléchargement direct qu’il proposait jusqu’alors. Pourquoi un tel fermé de rideau ? Selon nos informations, le responsable de ce site a été visé par au moins une plainte, émanant de la Belgian Anti-piracy Federation. Une perquisition a été effectuée mardi matin à son domicile, et le ministère public belge continue de mener l’enquête. 


« S'attaquer à Redlist sans s'attaquer aux sites réellement hébergeurs est à peu près aussi efficace et censé que d'enlever les panneaux de signalisation routiers en espérant ainsi éradiquer les excès de vitesse » tonne aujourd’hui Olivier Ertzscheid dans un long billet de blog. Et encore, l’intéressé doute de l’efficacité d’un nouveau tour de vis sur les hébergeurs de fichiers, notamment au regard des conséquences de la fermeture de MegaUpload, survenue en janvier 2012. Il ressort au passage un argument connu : « Plusieurs de ses prédécesseurs [de RedList, ndlr] ont également été contraints de fermer, et il n'a jamais fallu plus de 6 mois avant que n'émerge un nouvel avatar ».




L’enseignant se tourne alors vers Aurélie Filippetti, la ministre de la Culture. « Plutôt que de cramer des millions d'euros du contribuable en financement d'Hadopi-qui-sert-a-rien ou en études diverses sur les attentes des usagers sur les pratiques culturelles à l'heure du numérique », Olivier Ertzscheid invite la locataire de la Rue de Valois à consulter les centaines de commentaires laissés par les utilisateurs de RedList suite au retrait des liens par le responsable du site. Ces derniers, tempête-t-il en direction de la ministre, disent « TOUT sur lesdites attentes et te fourniront en outre un précieux, légal et gratuit cahier des charges pour ce que toi et tes prédécesseurs auraient dû mettre en place il y a déjà 10 ans » a-t-il lancé avant d’égrener une minutieuse synthèse de ces arguments.



« Le web n'a jamais tué quelque industrie que ce soit. Et surtout pas ces "industries culturelles". Le web ne tuera pas la culture. Ni la musique. Ni le cinéma. Ni la littérature. Ni les libraires. Ni les 2BE3. Par contre le web a tué le temps » prévient le maître de conférences. Et ce dernier de demander à Aurélie Filippetti de transmettre aux ayants droit le message suivant : « Ils auront beau reterritorialiser [le Web] à outrance, remettre en place des frontières, des proxys, des blacklists, ils n'auront jamais de prise sur le temps si particulier qu'est celui du média qu'ils combattent au lieu d'essayer de le comprendre ».



Le billet de blog n’a pas échappé aux administrateurs de RedList, qui l’ont depuis partagé sur leur site avant d’inviter les internautes à le transmettre in extenso par mail à deux agents travaillant au ministère de la Culture. 


   0 

Pied de page des forums

BE 3.0 brought to you by : FluxBB

Legal & DMCA