#1 13-07-16 16:50:45

voracious
VIP
Inscription : 16-06-13
Messages : 879
Implication :   22 

Krispies Company - Il était une fois dans l'Ouest

8a8b0f58748c.jpg



4f40f2c81e9c.jpg




INTRODUCTION



Krispies Company fêtent leurs 10 ans, et pour l'occasion ils voient les choses en grand (poil aux dents). Et comme ils sont fort sympathiques ils ont carrément invités Bass Expression à venir y faire un tour pour couvrir l'événement, c'est votre serviteur qui se charge d'aller y faire un tour. Alors je préfère le dire tout de go, au départ j'avais dans l'idée d'interviewer les membres du collectif ainsi que, si j'avais pu en avoir l'occasion du moins, quelques artistes invités. Mais bon, voilà, les choses étant ce qu'elles sont, j'ai pas réussi à mettre le grapin sur quelqu'un des Krispies, ni à accéder aux backstages pendant la soirée, donc j'ai pris dimanche matin la décision de laisser tomber avec ça.
Par contre, si vous me lisez les Kripies, et que ça vous intéresse de faire une interview malgré tout, que ce soit par mail, fb, ou même moi je peux me déplacer (je suis pas excessivement loin non plus), n'hésitez pas à nous contacter, pas de soucis.

Par ailleurs, me disant qu'il s'agissait d'un festival légal je ne me suis pas donné la peine de flouter les visages sur les photos : si vous vous voyez dessus et que ça ne vous plait pas, dites-moi et je m'en occupe.


Before : le Calvaire de Pleyben



Je suis parti en fin d'après-midi en solo, l'idée étant d'aller en train jusqu'à Quimper et de faire le reste du chemin en stop, l'occasion de se rendre compte que le beau soleil laisse la place progressivement à la grisaille à mesure que l'on se rapproche du Finistère. Rien de bien surprenant, mais j'avoue avoir eu l'espoir d'un weekend ensoleillé. Bref.

Arrivé sur Quimper, je sors à peine de la gare qu'un grand keupon m'accoste. Bordel, mais c'est Sid des Kopins Keupons, cool ! Il m'invite à passer faire un tour au squat du 39.4, qui vit malheureusement ses derniers instants, apparemment il y aurait une soirée d'organisée pour se dire au revoir. Comme on en a déjà bien parlé, qu'il est encore assez tôt, et que je n'avais pas encore eu l'occasion d'y faire un tour, je me décide à le suivre. L'endroit est superbe : il s'agit ni plus ni moins de l'ancien Pôle Emploi, malheureusement l'expulsion étant imminente il est déjà pratiquement vide.

D'ailleurs, ça capote un peu pour cette histoire de soirée, vu qu'il n'y a pas grand monde dans les parages sur le weekend. Après quelques bières dans le gosier et une pizza avec les potos, je décide de me bouger le trou de balle sur le festoche, finalement accompagné de Sid qui se motive aussi à y aller. Finalement on aura trainé ensemble pendant tout le festoche, s'est vraiment tapé des grosses barres.

Alors, en parlant de grosses barres, ça a commencé tout de suite. On est partis un peu tard de Quimper, vers 10 heures sous le crachin. Une jolie ptite donzelle nous amène à Chateaulin. De là un autre gars nous prend jusqu'à Pleyben, il est minuit et demi environ. Dans le bourg, les bars sont encore ouverts, on se décide à choper une ptite mousse dans l'un d'eux. On reste à tchatcher jusqu'à la fermeture : il s'avère que la patronne est la soeur d'un pote à Sid, ça tripe. Les volets se ferment on se remet en route. A la sortie du bled, malheureusement y aura plus une seule voiture à passer. Tant pis, on se décide à poser la tente pour repartir le lendemain. Sid se prend une chataigne en passant par dessus le fil du champ qu'on a repéré, moi je saute par dessus et je me prends un vieux gadin en glissant sur une taupinière. Putain, on n'est même pas encore arrivés au festoche que je suis déjà couvert de boue, haha.

On réalise au réveil que les taupinières étaient en fait des bouses de vaches et qu'il y a deux génisses à 10 mètres de nous, donc évidemment on va pas trop trainer. Retour au bar d'hier soir pour le petit déjeuner. On trainasse, et l'heure de l'apéro est déjà là, hinhinhin. Une bagnole s'arrête devant nous, et putain deux autres potes de Sid en sortent, c'est pas possible il connaît toute la Bretagne.
Du coup, ben une mousse, deux mousses, trois...Les deux loulous  nous invitent à un barbeuc chez une pote à eux, le soleil a repointé le bout de son nez, du coup on va passer l'après-midi tranquillement, entre verres de vins, boeuf de percus & co. La journée passe et on réalise que le soleil est déjà plus très loin de se coucher, il est temps de se remettre en route. Pris en stop par les gaziers du groupe Alerte Rouge, le monde est décidémment petit, on arrivera quand même à se débrouiller pour arriver dans la nuit. 

46848c236065.jpg


Dans la nuit de samedi à dimanche



Ca y est, enfin sur place. Ayant déjà un bon gros coup dans le pif je me décide à monter la tente au plus vite, après j'aurais plus à répondre de rien et direction la teuf.

Et là, découverte du lieu, woooo, ça sent la bonne soirée : le site est géant, une grande scène cernée de projection vidéo psychés, avec des sortes de lampadaires pour éclairer le dancefloor. Sur la gauche, un grand chapiteau, des stands de bouffe, de bibelots et autres...et y a pas mal de monde sur place, je sais pas combien il y aura eu d'entrée, mais c'est la grosse soirée en tout cas.

Je reste guincher un petit moment devant la grosses scène. Alors, j'avoue j'ai un peu fait de la merde : je connaissais pratiquement aucun artiste du line-up avant de venir, donc j'ai pas forcément toujours très bien repéré qui jouait à quel moment. A vue de nez en checkant les horaires de passage, je pense que j'ai vu Patrick Arbez, Ulawz et Gamin, car je suis resté un petit moment avant de bouger. L'ambiance est assez sympa, le son est propre, pas mal du tout pour se mettre en jambes.

Je retrouve un pote dans le public qui me propose d'aller boire un verre, du coup je reste tchatcher un peu avec lui sur le parking avant de me décider à retourner au son. Diantre, je commence à être vraiment raide à ce moment là. J'arrive sous le chapiteau, où l'ambiance est plus vénère, entre hardtechno, acid techno et acidcore. Y avait plusieurs gadjés sur scène, donc j'ai dû voir Roobix et Jacidorex. C'était pas mal, quelques pains mais on va pas chipoter, l'ambiance était survoltée là-dedans. Speedyq's (ça se prononce Speedix ou Speedikiouz d'ailleurs ? Je me suis souvent demandé) arrive sur scène. Pour le coup c'était le seul que je connaissais sur le line-up et étant un gros fan de certains de ses tracks j'avoue que j'étais assez curieux d'entendre ce que ça donnait. J'ai pas capté s'il mixait ou s'il était en mode live par contre. Moi j'ai trouvé que ça envoyait bien le steak, peut-être un peu longuet par moment, mais il y avait une vibe old school qui ne m'a pas déplue. J'aurais vraiment apprécié de pouvoir le rencontrer pour l'interviewer, mais bon tant pis, une autre fois.

Après avoir fait un petit tour sur le site, je me suis résolu à aller me poser un petit peu, mes yeux commençant à se faire bien collants. Non loin de ma tente, je retrouve Sid en train de pioncer dans l'herbe. Impossible de le réveiller pour qu'il se mette au chaud héhé.

14af593abc62.jpg



Dimanche après-midi et fin de soirée



Je me réveille finalement pas très longtemps après, genre vers midi, un truc comme ça. La fête bat encore son plein, et il y a encore beaucoup de monde. Ayant les crocs, je me décide à aller faire un tour voir ce qui se fait à bouffer. Grosse assiette de poulet tandoori, hyper bon le truc, ça fait du bien. Je retrouve Sid qui dort devant la scène, je sais pas ce qui s'est passé pour lui depuis la dernière fois. Le son est plus en mode techno, electro, house. Pas franchement ma came par contre, je préfère le dire d'office, c'était un peu trop...chaipas, mou du gland. Je fais un tour dans le chapiteau, c'est un groupe de rap. Y avait pas grand monde à les regarder, c'est un peu dommage, c'était pas mal pourtant. Après je suis pas resté tout le long, surtout à partir du moment où je réalise qu'il était possible de payer les consos par carte. Oui, vous avez bien lu : y avait un lecteur de carte au bar. J'avoue que j'avais jamais vu ça à une rave, ça m'a bien dépanné en tout cas.

La pluie s'est invitée, la fatigue et l'envie de rentrer commencent à se faire sentir, tandis que la musique s'arrête sur la grosse scène (en revanche ça continuera dans le chapiteau jusqu'à 23 heures environ). Je vais monter la tente, mais Sid dort toujours devant la scène, je ne peux pas me résoudre à le laisser planté là, à son réveil on décide de rester finalement le dimanche soir aussi. Du coup, ben je remonte la tente à coté du campement d'autres gaziers rencontrés sur le parking.  Comme dit plus haut, le son sera coupé dans la soirée, dominante de techno, electro, trance...y a encore pas mal d'irréductibles dans la place, ça fait plaisir.


Le retour



Une petite galette saucisse pour la route et finalement je vais me coucher peu de temps après la coupure. Au réveil, la pluie, encore. Comme un gland je réalise en plus que j'ai mal réinstallé ma tente : en fait on s'est réveillé avec le mur de la tente sur le nez, valait mieux pas être claustro. Je me réveille assez tôt en fait, vers 8 heures peut-être. Y avait quand même pas mal de monde à être resté sur le site. J'en profite pour me faire une petite ballade dans les environs. Le site est vraiment magnifique : je me prends une vraie claque à chaque fois que je passe dans les Monts d'Arrée.

A mon retour on se décide enfin à prendre la route (en fait on a tous les deux rendez-vous avec d'autres potes à Lorient à 18heures, à propos d'un projet dont je vous reparlerais peut-être bientôt). On est couverts de boue, on se les caille, j'avoue que j'appréhende un peu la mission stop. On marche à peine une trentaine de mètres qu'une bagnole s'arrête déjà, cool ! Il s'avère que ce sont les parents d'un des membres organisateurs des Krispies (si ça dit quelque chose à l'un d'entre vous comme histoire, vous les remercierez encore pour la dépanne), ils nous remettront sur la route de Quimper. On joue de chance : à peine 5 minutes après, un autre gazier nous amène jusqu'à Chateaulin.

Vu qu'il est déjà midi, on se décide à grailler un bout, boire un café, etc. Alors, on a été un peu en mode Schlag tout le weekend, mais là ça a vraiment été le summum par contre. On en a trop chié pour chopper des clopes, et un magasin d'ouvert. On s'est dit qu'on irait ptêt prendre le train plutôt que de continuer en stop, haha. Pour ceux qui ne connaissent pas Chateaulin, la gare est située dans les hauteurs de la ville : pour remonter la côte c'était la mission, j'avais l'impression d'avoir des morceaux de mon corps qui se détachaient à chacun de mes pas. Deux heures d'attente avant le prochain train, allons manger. On rencontre un petit vieux qui nous dit qu'il n'y a rien dans le coin et que le plus proche est encore le Leclerc. En bas de la côte. On arrive enfin et là, bam, gros retour à la réalité. Je déteste les Supermarchés, mais alors en lendemain de festoche c'est vraiment pas la peine : tout le monde nous regarde en chien de faillence, toute interaction sociale semble hyper difficile, en plus les sandwiches étaient un peu dégueu...on n'a pas trop trainé évidemment.

On arrivera enfin à Lorient après un petit saut et une mousse à Quimper. Une fois n'est pas coutume à Lolo il fait beau, on se posera en terrasse de la Taverne à 16 heures. Je vous passe les détails de ce qui s'est passé ensuite, on commence à s'éloigner du sujet, mais on a continué dans la même lancée.

Mission Accomplished.


d5de64e0f846.jpg


Conclusion



Alors petit bilan, histoire de synthétiser si vous avez eu la flemme de tout lire. Au niveau des points positifs, c'était une soirée payante, mais une bonne soirée payante. L'organisation était en béton armé, de la sono à la scénographie en passant par le choix du lieu, la bouffe délicieuse, etc. Ca sentait vraiment le boulot de passionnés, en plus : pas de gros sponsor, de la bière artisanale au bar, pas un flic à l'horizon...franchement j'ai passé une très bonne soirée.  Je sais pas si y a eu de l'embrouille ou des excès divers et variés, pas de nouvelles bonne nouvelles dirons-nous.
Alors des fois niveau musique, j'étais un peu moins dedans, j'avoue. Je trouvais ça un peu mou parfois, pas très expérimental non plus dans ce que j'ai pu voir. J'aurais apprécié du son un peu plus agressif (disons qu'un ou deux sets Hardcore de plus auraient pu être sympas...), plus barré aussi. Mais bon, on va pas chipoter non plus : la programmation était tout de même variée et éclectique, là en l'occurrence ce n'est vraiment que mon opinion personnelle, je pense que tout le monde a pu trouver son compte. J'ai pas vu de stand de vente de skeuds sinon, ça aurait pu être cool. Au-delà de ça franchement j'ai passé un très bon weekend.

Merci aux orgas de nous avoir invités en tout cas !

   0 

Module de réponse Facebook
Nous vous conseillons vivement d'utiliser un compte au contenu non sensible. Le forum ne saurait être tenu responsable de la sécurité de vos données lors de l'utilisation de ce module.

Pour rejoindre la communauté dans un environnement sécurisé et profiter des nombreux autres avantages, Inscrivez vous et participer via le forum.

#2 13-07-16 17:07:30

6fran
Journaliste
Inscription : 31-08-15
Messages : 715
Implication :   10 

Re : Krispies Company - Il était une fois dans l'Ouest

Ça c'est du report, merci Voracious!!

Super plaisant à lire, pour une soirée qui n'en paraissait pas moins.

   0 

#3 13-07-16 18:32:30

sam
Bass Jedi
Inscription : 11-01-12
Messages : 547
Implication :   10 

Re : Krispies Company - Il était une fois dans l'Ouest

bah voracious j'y étais aussi et j'avais déjà fait un petit report sur be;) . meme sentiment que toi en général, en tout cas bien bonne soirée pour ma part (j'y suis allé en vélo, c'était quasi à la maison)!!! franche rigolade avec les gens et bien posé à la cool tout le week!

les krispies ils assurent vraiment bien!

   0 

#4 13-07-16 22:03:49

voracious
VIP
Inscription : 16-06-13
Messages : 879
Implication :   22 

Re : Krispies Company - Il était une fois dans l'Ouest

En fait on a décidé de créer un article séparé pour que tout le monde puisse le lire étant donné les circonstances, mais oui je l'ai vu en effet wink

edit - surtout on l'a mis dans cette section là et non dans la section report qui n'est pas ouverte aux non-inscrits, j'oubliais de préciser

Dernière modification par voracious (13-07-16 22:11:10)

   0 

#5 14-07-16 07:55:48

lapin
Administrateur
Inscription : 11-07-11
Messages : 12 882
Implication :   76 

Re : Krispies Company - Il était une fois dans l'Ouest

Au top le report !! Jolies photos et sacré aventure pour un week-end qui aurait pu être bien plus calme smile

Première accréditation pour un membre du Staff en plus, c'est beau merci aux Krispies Company pour l'invitation.

Malgré la tonalité down tempo de l'évènement il y en avait semble t'il pour tout le monde et c'est bien le principal... Comme quoi il peu s'en passer des truc en un week-end big_smile

   0 

#6 14-07-16 12:56:25

A Petit Peuple Breton
Je viens d'arriver, je paye ma tournée !!
Inscription : 14-07-16
Messages : 2
Implication :   

Re : Krispies Company - Il était une fois dans l'Ouest

La Galette Saucisse, c'était chez nous smile en espérant que ça t'ai plus et bravo à toi, c'est un super Report que tu nous as fait la.

   0 

#7 14-07-16 13:59:20

alexx
Bass skwatteur
Inscription : 09-01-13
Messages : 286
Implication :   11 

Re : Krispies Company - Il était une fois dans l'Ouest

merci pour ce magnifique report à la lecture j'ai voyagé dans ton périple voracious et bon anniv Krispies Company.

   0 

Pied de page des forums

BE 3.0 brought to you by : FluxBB

Legal & DMCA