#16 05-08-16 18:47:22

lapin
Administrateur
Inscription : 11-07-11
Messages : 12 820
Implication :   76 

Re : Mediation Etat Collectifs: Les probables propositions + Suivis

Rassemblements festifs organisés par les jeunes - guide de la médiation
afb783e12d51.jpg



Le guide « médiation des rassemblements festifs organisés par les jeunes » a pour objet de rappeler les éléments de base en termes de réglementation et de prévention des risques à tous les acteurs qui interviennent dans la gestion des rassemblements festifs organisés par les jeunes, dont les médiateurs.



Les enjeux de la médiation - Une démarche collective



La médiation est une démarche qui permet à la fois de gérer au mieux le rassemblement festif et de construire une relation de travail avec des jeunes organisateurs sur le court et le long
terme.

La médiation ne préjuge pas des décisions qui pourront être prises par les services de l’Etat au regard des conditions de déroulement du rassemblement festif. Néanmoins, elle permet d’éclairer des choix et surtout de mettre en oeuvre une méthodologie dont l’objectif est d’assurer un bon déroulement du rassemblement festif tout en optimisant la mobilisation des moyens de l’Etat.

Ainsi, elle permet :

• d’accompagner les jeunes organisateurs qui contactent les services de l’Etat ;
• d’analyser, en commun et en amont, le projet de rassemblement festif ;
• d’anticiper les éventuelles difficultés ;
• de trouver, le plus souvent, des solutions négociées avant ou pendant l’évènement ;
• de diminuer le coût du rassemblement en étudiant des prestations techniques dans un délai raisonnable ;
• d’amoindrir les tensions et de faire évoluer les représentations (que ce soit pour les jeunes dans leur regard sur un travail avec les services de l’Etat, que ce soit pour les élus, les fonctionnaires, les habitants dans leur perception des rassemblements festifs de jeunes).

La médiation doit donc être acceptée et portée par l’ensemble des acteurs présents à tous les niveaux hiérarchiques. Elle ne peut reposer uniquement sur le médiateur départemental « rassemblements festifs organisés par les jeunes», même s’il sera bien évidemment un acteur important de la démarche de médiation avec les jeunes organisateurs.

Plusieurs retours d’expérience établis par des préfectures ou services de l’Etat ont souligné l’intérêt de la médiation en amont, pendant et en aval d’un rassemblement festif.


Missions principales du médiateur

La fonction du médiateur est de faciliter les contacts avec les tiers. Concrètement, le médiateur :



- Facilitera les contacts entre les jeunes organisateurs et les services de l’Etat (préfecture (service Protection civile, cabinet), mairies, SAMU, SDIS…). Il organisera notamment le premier rendez vous entre les services concernés et les jeunes organisateurs afin qu’ils puissent présenter leur projet de rassemblement festif ;

- Accompagnera les organisateurs en les incitant à déposer un dossier de déclaration en instituant une relation de confiance dans le respect des compétences de chacun (le médiateur peut recueillir les éléments relatifs au projet de rassemblement festif mais la décision de délivrer un récépissé revient bien à la préfecture) ;

- Participera à l’analyse collective du projet de rassemblement festif : ce dernier peut être présenté (avec ou sans les jeunes organisateurs) lors d’une réunion en DDCS/DDCS-PP ou en préfecture ;

- Apportera des éléments d’analyse et des propositions techniques au préfet, au directeur de cabinet ou aux autres services de l’Etat, dans le respect des compétences des autres acteurs : au regard de la vie associative et de l’engagement des jeunes : sont-ils en association ou en collectif informel ? Au regard des pratiques culturelles et festives des jeunes : quel est le contenu du projet, les pratiques de chacun ?
   
- Sera à l’écoute, des missions et des contraintes des autres acteurs institutionnels ou intervenants (collectivités locales, services de l’Etat) pour être en capacité de les expliquer aux organisateurs.

33850e7e4968.png



En fonction des compétences du médiateur, certaines missions complémentaires peuvent être envisagées



• Se rendre, si possible, sur le terrain pour se rendre compte de la réalité du rassembleme stif : pour les rassemblements festifs les plus importants (plusieurs milliers de participants) : se rendre en premier lieu au PC (si installé sur place), se présenter aux équipes (services de l’Etat, collectivités locales…). Participer à la première réunion de coordination sur place (généralement pilotée par le directeur de cabinet) aller rencontrer les jeunes organisateurs sur site, accompagner les différents partenaires (d’expérience, il n’y a pas de tensions) être disponible, à l’écoute des jeunes, non seulement pour l’or ganisation de leurs soirées ou rassemblements mais aussi porter un intérêt à leur discours sur l’univers culturel et leurs pratiques artistiques. Aller à la rencontre des habitants et des élus en accompagnant les services de l’Etat concernés (préfecture, police, gendarmerie) pour jouer un rôle d’interface, expliquer le type de fête qui s’installe, rassurer sur le rapport avec les jeunes… créer une dynamique dans le respect d’un cahier des charges ou d’une charte (les initiateurs de grands rassemblements festifs produisent parfois « une charte des Sons » qui recense des bonnes pratiques sur la gestion du site, le nettoyage, la mise en place d’une pause sonore …).

• faire respecter sur le site, avec les jeunes médiateurs des Sound systems, les engagements relatifs à la coupure quotidienne des sons, l’arrêt total à la fin du rassemblement festif, le nettoyage du site.
accompagner la presse sur le site, échanger sur une lecture différente du rassemblement festif, qui pour les jeunes, est avant tout l’occasion de partager un moment de fête, une passion pour la musique et pour certains la possibilité de se produire sur scène.
Posture du médiateur

Le médiateur doit veiller impérativement à avoir un positionnement clair conforme au mandat donné par sa hiérarchie. Il doit, dès le premier contact avec les organisateurs, expliquer son rôle, avoir une gestion transparente et instantanée de l’information avec les jeunes et les partenaires, calibrer ses interventions en respectant le niveau de compétence de ses partenaires. Le médiateur facilite les démarches des organisateurs (s’ils sont connus !), mais ne doit en aucun cas se substituer à leurs missions ou responsabilités.

Le médiateur doit bénéficier de l’appui de sa hiérarchie. Sa direction doit aussi participer aux principales réunions en préfecture. Il pourra, si besoin est, contacter le référent national des rassemblements festifs organisés par les jeunes afin de l’informer des démarches effectuées ou solliciter un appui méthodologique pour des évènements importants.

Pour l'occasion une carte interactive est disponible ici : http://www.bassexpression.com/mediateurs.php




Source : Jeunes.gouv.fr




Message de Freeform suite à la sortie de la liste :

ac25f1c87c5c.png

   0 

#17 10-09-16 12:08:52

IVO
Sound System
Lieu : |¤o°|OO||OO|°o¤|
Inscription : 05-11-14
Messages : 2 048
Implication :   15 
Site Web

Re : Mediation Etat Collectifs: Les probables propositions + Suivis

le sinistre de l'interieur est encore pas viendu ?? c'est con ...
sont .... motivés freeform ... (c'est le "meilleur" qualificatif que j'ai trouvé)

   0 

.^o GRAVOS MC ° SC1 ° SC2

#18 24-09-16 23:07:24

azotlikid
Sound System
Lieu : BZH
Inscription : 12-06-16
Messages : 37
Implication :   

Re : Mediation Etat Collectifs: Les probables propositions + Suivis

yep j'était présent a cette dernière réunion interministérielle et le problème depuis le début c'est que effectivement depuis la première reprise des négociations l'intérieur s'efface de plus en plus de la concertation
Pour la première on a été directement invités a l'intérieur place beauvau et donc même si cela n'apportait rien au final on avait réellement des personnes qui voulaient traiter ce dossier de leur coté et comme c'était juste après le teknival de l'ouest a pont réan ou l'on avait fait opération escargot sur la rocade de Rennes avant de partir en tekos notre interlocuteur n'a pas manqué de nous faire remarque a moi et a Fix mon acolyte finistérien que c'était pas bien ce que l'on a fait... Pour moi voila c'était surtout ce genre de message qu'ils voulaient passer point barre et en même temps leur boulot c'est plutot la sécurité intérieure du pays ils s'en cognent de la culture musicale ^^

Bref depuis les autres réunions on été organisées chez jeunesse et sport chez eux donc et depuis ce jour on a bien vu le peu d'intéret que porte l'intérieur a nos revendications ils se contentent de venir une fois sur 3 aux réunion et juste pour y réitérer leurs menaces , ils nous on bien envoyé la DLPAJ une fois mais tout sa pour dire que c'est pas possible de changer la loi comme cela... sans rien proposer concrètement

Avec la super circulaire qui se contente juste de réexpliquer le cadre legislatif strict aux préfectures ba au lieu que les saisies soient administratives (prefet) elle sont juste devenues judiciaires (procureur) comme sa rien ne bouge (hopla! tour de magie!) et bien sur pour pouvoir en débattre nous avons demandé a ce que le ministère de la justice soit convié vu que c'est de leur ressort mais on les a encore jamais vu a une réunion depuis...

Donc le hic c'est bien le fait que les vrais personnes concernées refusent clairement le dialogue pour l'instant, on devait aussi avoir la culture a la dernière mais pas vu non plus ^^

Comment dire... Il faut continuer d'avancer mais surtout ne pas compter sur eux , il faudra surement prendre le probleme différemment pour ne pas passer x mandats et remaniements ministériels la dessus...

   0 

le monde appartient aux rêveurs qui prennent la peine de réaliser leurs raves

#19 25-09-16 08:06:26

IVO
Sound System
Lieu : |¤o°|OO||OO|°o¤|
Inscription : 05-11-14
Messages : 2 048
Implication :   15 
Site Web

Re : Mediation Etat Collectifs: Les probables propositions + Suivis


les vrais personnes concernées refusent clairement le dialogue pour l'instant


ça fait plus de 20 ans que c'est comme ça.
ça me surprend que ça surprenne encore.
les négoces c'est de la politique donc du théatre.
les acteurs sont là pour prendre des notes et ballader les gens.
bon courage aux optimistes.

   0 

.^o GRAVOS MC ° SC1 ° SC2

#20 25-09-16 13:57:49

azotlikid
Sound System
Lieu : BZH
Inscription : 12-06-16
Messages : 37
Implication :   

Re : Mediation Etat Collectifs: Les probables propositions + Suivis

IVO a écrit :

les vrais personnes concernées refusent clairement le dialogue pour l'instant


ça fait plus de 20 ans que c'est comme ça.
ça me surprend que ça surprenne encore.
les négoces c'est de la politique donc du théatre.
les acteurs sont là pour prendre des notes et ballader les gens.
bon courage aux optimistes.



effectivement sa peut surement surprendre certains mais pas la plupart des personnes qui y vont , pour ma part c'est plutot une question de bonne conscience/rester honnête quand j'y vais c'est surtout pour ne pas a avoir a m'expliquer si on m'accuse de refuser le dialogue donc j'y vais et je me répète sans cesse mais au mons c'est fait et j'en attends rien en retour pour l'instant mais quand je bosse sur d'autre actions plus sur le terrain ou tout simplement continues les free party habituelles cela me rajoute des références/arguments qui vont dans le bon sens aussi bien pour les préfectures/élus locaux/journaleux/riverains voir la bleusaille des fois , voila tout
après oui il est clair que bien couillon celui qui mettrait toute son énergie la dedans comme un coup de poker ^^

Dernière modification par azotlikid (25-09-16 13:58:59)

   0 

le monde appartient aux rêveurs qui prennent la peine de réaliser leurs raves

#21 17-10-17 11:16:55

lapin
Administrateur
Inscription : 11-07-11
Messages : 12 820
Implication :   76 

Re : Mediation Etat Collectifs: Les probables propositions + Suivis

ab21b50927f6.png

Via Freeform

   0 

#22 17-10-17 13:46:59

IVO
Sound System
Lieu : |¤o°|OO||OO|°o¤|
Inscription : 05-11-14
Messages : 2 048
Implication :   15 
Site Web

Re : Mediation Etat Collectifs: Les probables propositions + Suivis

je suis tjs sur le cul de voir les sounds s'autofliquer pour un resultat 0 et une repetition de comédies politiques identiques depuis 25 ans ...

on fait une réunion pour décider de la date de la prochaine réunion pour decider des themes de reflexion de la prochaine réunion.
si le ministere veut bien.

banghead-fa1.gif

   0 

.^o GRAVOS MC ° SC1 ° SC2

#23 25-10-17 13:31:46

lapin
Administrateur
Inscription : 11-07-11
Messages : 12 820
Implication :   76 

Re : Mediation Etat Collectifs: Les probables propositions + Suivis

Carte des médiateurs mise à jour :

Cliquez sur l'image pour vous y rendre ou suivez ce lien : http://www.bassexpression.com/mediateurs.php



33850e7e4968.png




3672*MEDIATEURS, UN PEU D’HUMOUR POUR UN MESSAGE IMPORTANT.

A l’heure actuelle, des médiateurs free party sont nommés par l’état sur 70 départements français. Leur mission, en théorie, est de conseiller les collectifs d’organisateurs qui souhaitent organiser des teufs légales de plus de 500 personnes dans leurs démarches de déclaration. Vous pouvez aussi les contacter si vous êtes sur un projet de moins de 500 personnes sur un terrain loué et que vous éprouvez des difficultés avec la mairie ou les gendarmes. Ils seront à même de vous conseiller, voire d’organiser une médiation si c’est nécessaire.

Enfin, et c’est le plus important, nous vous conseillons de prendre contact avec eux MÊME SI VOUS N’AVEZ PAS DE PROJET DE TEUF EN COURS, ce sera simplement l’occasion de leur faire un topo sur la fête libre par chez vous, les relations avec les élus, les forces de l’ordre, la possibilité ou pas de louer des salles ou des sites par exemple. Bref l’idée est de leur faire remonter votre analyse de la situation, ce qui pourrait se passer mieux par chez vous et vos demandes/revendications en local.

Dans leur grande majorité, ces médiateurs sont issus des services jeunesses ou vie associative, ils ont donc une approche différente des gendarmes ou des autres services de la préfecture et peuvent mieux comprendre ce qui vous motive et vous fait vibrer. Ils peuvent surtout faire remonter les choses que vous leur dites à la préfecture.

Malheureusement dans certaines préfectures, les médiateurs sont des gendarmes ou des directeurs de cabinet, qui font la médiation entre vous…et eux-mêmes, ce qui n’est pas très intéressant.

Enfin, dans certains départements, les préfectures n’ont pas nommés de médiateurs, ce qui laisse supposer qu’il n’y a aucun souci chez eux … ou qu’elles n’ont pas envie de discuter avec les citoyens.

Cliquez ici pour télécharger la liste des médiateurs et toutes leurs coordonnées: CONTACTS MEDIATEURS



Via Freeform

   0 

#24 08-12-17 21:15:53

lapin
Administrateur
Inscription : 11-07-11
Messages : 12 820
Implication :   76 

Re : Mediation Etat Collectifs: Les probables propositions + Suivis

L'un des nombreux problèmes de la liste.



   0 

#25 22-12-17 13:05:38

lapin
Administrateur
Inscription : 11-07-11
Messages : 12 820
Implication :   76 

Re : Mediation Etat Collectifs: Les probables propositions + Suivis

5d665447f23d.png




Le gouvernement a nommé cette année 72 médiateurs de l’état chargés d’assurer la communication entre les organisateurs de free party et les autorités. Eric Bergereault en est le référent national et il a accepté de répondre à nos questions.
Quel est le rôle d’un médiateur de l’état ?

    "Les médiateurs de l’état ont pour but premier d’accompagner les jeunes qui souhaitent organiser des Free Party. Nous pourrons analyser ensemble et en amont les projets des teufeurs et anticiper les éventuelles difficultés. Ils ont aussi pour but de d’atténuer les tensions entre le gouvernement et les organisateurs. Cependant, un médiateur de l’état ne signifie pas magicien. Il ne pourra porter à bien sa mission sans l’aide des acteurs de la fête libre. Le but est vraiment de créer un dialogue entre entre l’état et la fête libre".

Qui sont les médiateurs de l’état ?

    "Les médiateurs de l’état sont nommés par par les préfectures. Le médiateur de l’état se verra remettre le “Guide de médiations des rassemblements festifs” que nous avons écrit en collaboration avec le ministère de la culture, le ministère de l’intérieur, le ministère de la jeunesse et des sports, le MILDECA (Mission interministérielle de lutte contre la drogue et les conduites addictives), le ministère des affaire sociales et de la santé, Techno +, Freeform et l’association Arts et Cultures".

Quelles actions ont déjà été accomplies par les médiateurs de l’état ?

    "Le projet est nouveau, certains médiateurs découvrent le mouvement de la Free Party. Nous avons organisé le 13 octobre dernier une réunion avec différents collectifs de teufeurs pour commencer à trouver des solutions".

Quelles sont les solutions proposées par le gouvernement ?

    "Il a été proposé de lancer un programme interministériel d’expérimentations dans 4 régions pilotes : la Bretagne, le Pays de Loire, le Centre/ Val de Loire et l’Occitanie, et de mettre à disposition des teufeurs des terrains pour y organiser des soirées".

En 2017, il y a eu deux fois plus de saisies qu’en 2016. Que pourrait-il être mis en place pour stopper l’hémorragie ?

    "Nous allons essayer de privilégier la médiation pour éviter qu’il y ait autant de saisies en 2018. Lors de la réunion du 13 octobre dernier, il a été signifié au ministère de l’intérieur de re-étudier ce sujet".

Pourquoi est-il impossible à l’heure actuelle de fournir des terrains à chaque département pour y accueillir des free party ?

    "Le droit de propriété pose problème. Nous n'avons pas forcément de terrains disponibles dans chaque département susceptible d’accueillir les fêtes libres. De plus, les terrains éloignés appartiennent souvent à des exploitants agricoles. Le deuxième problème c’est que l’état n’a pas à sa disposition de grands terrains, hormis des bases aériennes. Nous aimerions mettre en place des regroupements de collectifs dans chaque département, et qu’ils contactent des propriétaires de terrains. Une fois l’autorisation obtenue, nous pourrions nous occuper de faciliter les démarches avec les collectivités locales".



71cdb6435fb0.png




La politique de médiation qu’essaie d’instaurer le gouvernement avec les acteurs de la fête libre est louable. Elle propose de créer un dialogue qui n’a jamais existé. Cependant, ce projet présente des limites. Le 23 novembre 2017, Freefrom publiait la liste des 72 médiateurs de l’état. Nous les avons tous contactés, en envoyant le mail suivant :

    "(...) Je réalise dans le cadre de mes études une “grande enquête” sur le mouvement Free Party.

    J’aimerais vraiment pouvoir échanger avec vous sur les solutions proposées par l’état car c’est un phénomène qui touche beaucoup de personnes. (...) Serait-il possible de se rencontrer pour en parler ou en discuter de vive voix afin de réaliser une interview ?"



Ci-dessous l’analyse et les statistiques suite à l’envoi de ce mail :
26ff175ff227.png



- La majeure partie des retours sont des “adresses mails non valides” (30 %). Ces adresses mails sont dépassées, ce qui veut dire qu’elles ne sont plus utilisées.
- Une grande partie des mails est restée sans retour (27,3%). Nous avons pourtant relancé toutes les personnes qui n'avaient pas répondu.
- Un taux important (20%) des médiateurs contactés n’ont pas été en mesure de répondre aux questions. 70% d’entre eux ont préféré me rediriger vers le coordinateur de la médiation Eric Bergereault
- Seuls 13,7% des médiateurs de l’état nommés en 2017 ont été en mesure de répondre aux questions.



Un échange avec l’un des médiateur nous a particulièrement surpris.
captured-1513690719-40.jpg




Ce dernier a été nommé en 2016. Son mail montre clairement son opposition au mouvement de la fête libre. Il est resté en poste sur les fiches du gouvernement pendant un an. Il a laissé sa place à un autre intervenant. On peut se demander, comment un médiateur opposé au mouvement free party peut-il mener à bien sa mission. L’enquête nous a permis de dresser deux conclusions :

La projet de médiation est un projet avec lequel il faut être indulgent. Il vient d’être lancé et connaît encore quelques failles. La formation et la nomination des médiateurs laissent à désirer. De plus, certaines adresse mails, que l’on retrouve sur les fiches de l’état, ne sont pas “valables”. Il est donc impossible de les contacter, ce qui pose un problème pour les soundsystems qui souhaiteraient s’entretenir avec eux.

Il faudra du temps pour que cette politique de médiation fasse ses preuves, même si pour le moment, elle n’est pas appréciée par tous les collectifs. Les Insoumis nous donnent leur point de vue.

    “On y croit pas du tout. C’est encore des promesses en l’air du gouvernement. Le projet des régions tests nous rappelle ce qu’il s’est passé en Bretagne il y a quelques années. Ca n’avait pas marché. La preuve, c’est une région très répressive.”



Extrait d'un formidable travail signé Roman Geyer : Autopsie : Free Party

   0 

Pied de page des forums

BE 3.0 brought to you by : FluxBB